Plumpy Style Session #1

Archives
La Plumposphère
Les amis des Plumpies
octobre 2017
L Ma Me J V S D
« mar    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archive pour la catégorie ‘Les sorties des Plumpies’

PostHeaderIcon Coup de cœur culinaire : La Dolce Italia

Tout d’abord un gros mea culpa aux fidèles qui ont continué à venir nous voir et s’interroger sur notre silence blogosphérique.

Les Plumpies ont traversé, et traversent encore une période de transition tant sur le plan personnel que pro mais j’avoue que là, venir vous parler de mon dernier coup de cœur, ça me fait un bien fou ! Andiamo !

Il faut que je vous dise qu’ayant des origines italiennes et des souvenirs encore très vifs de mes étés passés dans notre maison familiale dans le Piémont, je vais très rarement manger soit disant italien dans les restaurants de la capitale qui n’ont d’italien que le nom.

Et vendredi un collègue me dit « j’ai trouvé un resto rue Oberkampf qui paye pas de mine mais je n’ai jamais mangé italien aussi bien, tu as l’impression que c’est la mamma qui vient te servir à table. »

Ni une ni deux j’embarque Dulcinée, amie plumpesque, avec moi et nous voilà attablées chez Gigi et Patrizia, nos hôtes. Comment vous dire… Toute mon enfance est remontée d’un coup, les plats, les odeurs, l’Italien…
« Aspetta mia cara, la pasta non aspetta ! »

Je vous laisserai apprécier notre menu en photo mais sachez que tous les plats sont « fait maison » (à part la pasta car il leur faudrait un laboratoire à part, mais elle est fabriquée spécialement pour eux par un traiteur italien) et d’une grande qualité.
La cuisine y est traditionnelle, sincère, délicieuse et Gigi qui nous a accueilli avec une gentillesse débordante nous a même offert le café.

Entrée :

La_Dolce_Italia_Entrée

En entrée : Poivrons rôtis aux anchois et fromages

Plats :

La_Dolce_Italia_Plats

Lasagne pour Dulcinée et Fiochettoni au Fontina et Speck pour moi

Desserts :

La_Dolce_Italia_Desserts

Grand test du Tiramisu' gagné haut la main et Panna cotta sauce chocolat pour Dulcinée

Ça fait maintenant 2 ans que La Dolce Italia a ouvert et « se faire une clientèle est très long » nous dit Gigi. Moi j’ai eu un tel coup de cœur que j’ai vraiment envie de les aider car cette trattoria en vaut la peine, foi de piémontaise !

De plus, le rapport qualité/prix est imbattable alors franchement je me demande ce que vous faites encore là à me lire, allez-y !!!

La_Dolce_Italia_Menus

LA DOLCE ITALIA
110, rue Oberkampf
75011 Paris
Tel : 01 48 06 21 48

Ouvert de 11h30 à 15h et à partir de 19h30.

Plus d’infos ici : http://www.ladolceitalia.onlc.fr/

PostHeaderIcon J’ai brunché au Comptoir de Madame Tomate !

Pour une fois je ne vous fais pas partager un endroit que je découvre mais un endroit que je connais bien : Le Comptoir de Madame Tomate.

Le Comptoir de Madame Tomate
Situé près du métro Etienne Marcel, tout près du marais, c’est pour moi l’endroit idéal pour un brunch du dimanche entre potes, et pour ceux qui aiment s’affaler, vous pouvez le déguster dans de grands fauteuils « club ».

Le comptoir de Madame Tomate

Ici c’est libre service : pour la modique somme de 20 euros, vous pouvez vous servir de tout autant de fois que vous le voulez ! J’ai pris pas mal de photos mais pas encore assez pour vous montrer tout ce qui vous y sera proposé !

De mémoire donc pour les boissons : Café, thé, chocolat chaud, jus d’orange et jus de pomme, et la possibilité de presser des oranges pour les jus de fruits frais (il y a parfois des pamplemousses aussi).

Le comptoir de Madame Tomate

Pour le sucré : Pain, toasts, pancakes, gâteau à la cerise, brioche, quatre-quart, céréales, salades de fruits frais, melon, ananas, confitures, fromage blanc, sirop d’érable, miel, beurre, Nutella… J’en oublie c’est certain et puis ça change selon les semaines !

Le comptoir de Madame Tomate

Pour le salé : Jambon blanc, jambon cru, cornichons, saucisson, tomates fraîches, coleslaw, rillettes de saumon, salade, concombres, 3 sortes de saucisses, œufs brouillés, pommes de terre sautées…

Et tout ce qu’il faut pour se préparer ses hamburgers : petits pains, steaks, bacon, poulet, oignons crus ou cuits, salade, tomates, fromage, sans oublier les sauces !

Après tout ça, autant vous dire que SuperPlumpo et moi-même étions :

Le Comptoir de Madame Tomate

En ce qui me concerne, c’est le meilleur rapport qualité/prix/brunch que j’ai croisé pour le moment.

Attention, je vous conseille de réserver avant d’y aller et de vous présenter dès l’ouverture à 11h30 car ils sont victimes de leur succès et c’est agréable de profiter d’un petit instant de calme avant que les parisiens affamés ne s’y précipitent !
J’allais oublier : le brunch c’est uniquement le dimanche de 11h30 donc à 16 ou 17h, je ne me souviens plus.

Le Comptoir de Madame Tomate
58, Boulevard de Sébastopol
75003 Paris
01 40 27 99 92

Metro station Etienne Marcel (89 m)
RER station Châtelet Les Halles (371 m)
Vélo station Vélib’ Les Halles – Pierre Lescot (158 m)

C’est malin j’ai faim maintenant !

PostHeaderIcon Le café des anges

Figurez-vous que quand je ne suis pas en train de :

- me maquiller
- me fringuer
- me faire les ongles
- faire la belle pendant un rendez-vous galant
- écumer les restos parisiens

Eh bien j’ai un travail. Oui ! Qui parfois me donne l’occasion d’écumer les restos parisiens. Héhé…

Et récemment on m’a, pour mon plus grand bonheur, envoyée en formation dans le quartier de Bastille. D’ailleurs avant d’entrer dans le vif du sujet je vous partage quelques photos du lieu dans lequel j’ai passé 2 jours à apprendre à motiver les troupes :

Formation in Bastille
En arrivant sur mon lieu de formation, quelle joie j’ai eu de découvrir qu’il était situé tout à côté du Café des Anges où j’avais déjà eu l’occasion de déjeuner avec mes copines plumpies au sortir d’une bourse aux vêtements.

Ni un ni deux, je demande à notre formatrice si « y aurait pas moyen d’y déjeuner » le lendemain : exaucée ! Chouette :)
Voici ce que j’ai appris sur le oueb :

En plein cœur du quartier branché et étudiant de la Bastille, un bar à vins tout simple, un vieux bistrot des années 60, fier de l’être, baptisé café des Anges à cause de l’église située en face, mais aussi en référence à la part des anges réservée quand on ouvre une bouteille. Les ardoises annoncent des plats de brasserie, confit de canard au vieux cidre, tartare de boeuf, salades composées.

Café des anges

Cette fois j’y ai pris le « Mega cheeseburger » servi avec salade et pommes sautées. La cuisine est simple, bonne et super abordable !

Café des Anges

En dessert une tatin de poires avec crème fraîche, TRÈS réussie, je me suis régalée !

Café des Anges

En conclusion un petit bistrot à l’ambiance très sympa et conviviale, on pourrait croire que c’est encore un de ces lieux bobo mais non, c’est encore mieux : c’est un endroit populaire.

D’ailleurs tous les participants de la formation ont aimé.

Ça vaut vraiment le coup de s’y arrêter pendant une pause de lèche-vitrines !
Le café des anges
66 rue de la Roquette
75011 Paris

Horaires :
lun.-sam. 8:00 – 2:00
dim. 9:00 – 2:00
Prix :

A la carte (entrée + plat + dessert) env. 30 €
Plat principal 11 € – Salade 9 - 10 €
Menus (entrée + plat ou plat + dessert) env. 13/14 €

PostHeaderIcon Neuneu moi? Jamais!

Mon n’amoureux, qui est de passage sur Paris pour le week-end, a décidé de faire quelque chose de trop-romantique-comme-dans-les-films-américains, et m’a emmenée à la fête foraine.

Nous voilà donc partis pour la fête à Neuneu qui a repris son nom cette année. Il s’agit de la fête de Neuilly, qui a lieu au Bois de Boulogne actuellement, accessible par la porte de la Muette.

C’est vraiment une fête familiale, avec de nombreux manèges pour les tout petits et les enfants. D’ailleurs, le public est vraiment familial en ce dimanche de septembre. Même si les gamins me saoûlent, c’est toujours mieux que des bandes d’ados en train de muer. En tout cas, pas de gros manèges (sauf deux) à sensation et des tarifs vraiment cool (3€ pour les enfants, 5€ pour les grands, et ce pour les plus chers)

Nous avons donc fait pas mal de choses, manger de très bons américains, de la traditionnelle barbapapa, essayer  les machines à gagner des trucs, jouer à de l’arcade…

Nous avons aussi fait la grande roue. Haute de 60 mètres, c’est la plus grande au monde! En plus, on y fait 3 tours avec des arrêts à différentes hauteurs, donc on a vraiment eu le temps d’en profiter. C’eût été dommage de rater cette vue imprenable, même si j’étais un peu stressée parce que ça tangait pas mal.

Pas de peluche de gagnée, en même temps, on n’a pas essayé! Bref, on a passé un super après-midi.

Et voici donc ma tenue du jour pour l’occasion:

Boucles d’oreille : brand new gift de mon chéri
Veste :
Taillissime
Top : C&A
Jupe : Julie Envy achetée au vide-dressing de Saks & Kylanita
Shoes : New Look

PostHeaderIcon Black Dog

Hey hey mama said the way you move, gon’ make you sweat, gon’ make you groove.

 

Argh, cette chanson me donne vraiment des envies lubriques…. Mais nous ne sommes pas là pour ça hein?

Comme vous le savez tous, Plumpy Trash est une fille plutôt rock’n roll aux moeurs trollesques.

J’ai donc ramené mes copines Plumpy Cool et sa fille Plumpycoolita dans mon 2e antre et resto préféré, le Black Dog.

Bien  que toutes les deux soient effrayées par la faune gotho-metalleuse qui nous attend devant l’entrée ainsi que la musique aux chants plus que gutturaux, je réussis à les convaincre de me suivre jusqu’au fond, où se cache la salle du restaurant.

Dans la petite salle, l’ambiance reste toute aussi dark, mais place à la nourriture! Leur grande spécialité, c’est la viande, notamment le boeuf : c’est qu’il leur en faut de la barbac’ à tous ces métalleux pour accompagner toutes ces pintes de bière. Ici, vos choix sont principalement la cuisson et la taille du bifteck.

Si vous entendez une cloche résonner, c’est qu’un courageux a opté pour leur spécialité, le fameux « Tant pis si j’en crève » : la salle applaudit donc le valeureux et salue le kilo de viande qu’il devra ingurgiter. Jadis, si le valeureux survivait à l’épreuve, son nom passait à la postérité et celui-ci était à jamais inscrit parmi ces 4 murs. Aujourd’hui hélas, par manque de place, le vainqueur gagne un t-shirt.

Si la barbac’ n’est pas vraiment votre truc, vous avez également un choix d’énormes salades, de la charcutaille et d’empanadas, des beignets fourrés à toutes sortes de choses au choix, du fromage, de la viande. Bref, il est certain que vous ressortirez d’ici sans avoir faim pour quelques jours. Et qui plus est, tout est extrêmement délicieux! Vos papilles seront ravies.

Je vous invite également à prendre un de leur desserts, notamment le tombeau (fondant au chocolat et chantilly en forme de cercueil) ou le black orgasm (des evil bollocks au chocolat avec de la chantilly et un pentacle de caramel).

Bref, c’est pour moi un lieu hautement recommandé! Ne vous laissez pas effrayer par la faune toute de noir et de vinyl vêtue, de toute façon quel que soit votre look, personne ne vous regardera de travers ni vous cherchera d’embrouilles : ici les gens viennent pour être libres de s’exprimer, alors ils ne jugent pas. Peut-être vous ferez-vous malmener par les serveuses, mais bon, on est dans un endroit evil, nan? Quoiqu’il en soit hier, elles ont été des amours avec nous!

Pour les infos pratiques, c’est réservation obligatoire!  Le soir, il y a deux services : 20h et 22h et soyez ponctuels au risque de vous faire refouler.

En ce qui concerne l’addition, c’est vraiment pas cher et pour preuve l’addition d’hier : une assiette de charcuterie + 3 plats + 2 desserts + coca + 1/2 de vin, 71 euros. Soit moins de 25 euros par personne vin inclus!

Qu’est-ce que vous attendez pour réserver? Ah oui, les informations pratiques peut-être… Les voici :

:: BLACK DOG :: 26, Rue des Lombards – 75004 Paris M° Châtelet / Les Halles

:: BAR :: +(33)1.42.71.16.47
Lundi – Jeudi : 15h – 2h
Vendredi : 15h – 5h
Samedi : 16h – 5h
Dimanche : 17h – 2h

Happy hour tous les jours de 17h à 21h

 :: RESTAURANT :: +(33)1.42.71.22.27
Midi du Lundi au Vendredi : 12h – 14h30
Soir du Lundi au Dimanche : 20h – 22h

 Go! Go! Go!

Nota Bene : Les photos présentées proviennent de la soirée d’hier, du dernier anniversaire de mon cher et tendre ayant survécu au kilo de viande et du site du Black Dog.

PostHeaderIcon Week-end Plumpycoolissime…encore un!

Encore à la bourre dans ses billets Plumpy Cool…raaahhh cette flemm’attitude est vraiment tenace !

Pour fêter la rentrée (ouais chez nous on fête ça avant ET après !), ma môman nous a offert un p’tit week-end fort, fort sympatoche ! Charge à moi de tout organiser.

Bon pour commencer nous avons choisi une destination pas trop fort fort lointaine : dans les Yvelines, à Thoiry, dans le but de se refaire un p’tit tour dans la réserve africaine du zoo. Ouais parce-que le château, les Plumpycoolitos ça les branche pas des masses ! Remarquez à leur âge, je suis allée plusieurs fois à Thoiry et n’ai jamais mis les pieds dans le château et ma môman ne m’y a pas trainé non plus…

La veille du départ : réservation de l’hôtel et de la voiture, en profitant d’offres « spécial internet ».

Pour la voiture, grande et spéciale dédicace à Avis, grâce à qui j’ai nettement amélioré notre confort, pendant nos trajets et expérimenté des nouvelles technologies en matière de voiture.

Attention, je n’ai pas la prétention d’atteindre le niveau de connaissance de Plumpy Trash (haa oui vous saviez pas ?!) et encore moins le dépasser…mais quand même, j’ai appris des truuuucs…de ouf !

J’avais réservé une petite voiture (genre twingo, comme la dernière fois, la moins chère quoi !) mais il n’y en avait plus de disponible, elle a donc été remplacée (pour le même tarif bien sûr ! ça a un nom : être surclassé) par une luxueuse, confortable et gadgétisée à mort : Volvo V50 Drive-e, un break de la gamme « écolo » de la marque.
 J’adore la technologie « Stop and Start » : au début je ne comprenais pas, je croyais que je ne l’avais pas encore en main et que je n’arrêtais pas de caler…hihi. En fait, dès que je me mettais au point mort, la voiture s’arrêtait : il suffisait d’appuyer sur la pédale d’embrayage et le moteur repartait instantanément…magique ! Je repensais avec émotion à ma vieille titine qui avait du mal à démarrer même avec le starter !

Le tableau de bord aussi était incroyable : petit ordinateur de bord où tout est centralisé, on peut même y connecter son portable. Seul souci : j’ai mis une demi-heure à décortiquer le mode d’emploi pour savoir comment le faire marcher pour avoir la radio (super sono d’ailleurs) car le dernier utilisateur avait connecté son portable dessus et l’ordi ne voulait rien savoir et voulait absolument se reconnecter à lui…arrrgghhh.

La shame en fait, après lecture c’était archi simple : il fallait simplement tourner le gros bouton du volume vers la droite, celui où juste au-dessus est écrit en minuscules caractères : POWER ON/OFF, à l’ancienne quoi ! Je n’y avais même pas pensé ! Presque tout est aussi contrôlable sur le volant. Le week-end commençait donc bien…et en musique !

Avant de partir pour l’hôtel, nous sommes allés à O’Parinor faire du shopping, encore une fois surtout pour les Plumpycoolitos ! Et pour moi quelques colliers (d’ado dixit Plumpy Chic) que vous avez pu voir ici et bientôt là et là et un pour Plumpy Trash !

Ensuite dîner et nuit au Novotel de Poissy Orgeval : hôtel ***, belle piscine (non couverte et non chaufée, donc bon elle était juste belle !), chambre pour 4 spacieuse, avec baignoire, toilettes séparées, grand écran plat, bureau mobile, wi-fi, room service 24/24, et …mini-bar ! ça change des Etap et F1 ! Surtout le petit déjeuner ! Un truc de dingue ! Enorme buffet avec tout mais vraiment tout pour petit déjeuner à l’anglaise, à l’américaine ou à la française ! Et j’ai testé les 3…enfin sauf les saucisses, le bacon et le lard grillés…ça j’avoue je n’ai pas pu ! Et y’avait pas de haricots blancs !

Le dîner lui était simple et bon mais sans plus : salade de tomates 3 couleurs, filet de poulet mariné au gingembre, lait de coco et citron vert et cuit façon tandoori avec écrasée de pommes de terres, et café gourmand. En revanche, les Plumpycoolitos eux, ont un eu un hamburger original que je tenterai bien de faire : le pain à hamburger a été remplacé par une sorte de crêpe (ou de galette ?) de pommes de terre…j’ai même pas pu goûter avec ces goulus !

Thoiry et sa réserve africaine, sous le soleil, dans cette voiture c’était bien agréable… ! Oui comme vous le remarquez la voiture m’a beaucoup marqué, tandis que la réserve africaine…ouais c’était sympa…surtout quand un zèbre nous a barré la route, nous faisait face et avait l’air de vouloir nous rentrer dedans…ainsi que le bison !

Les lions, eux, venaient d’avoir leur déjeuner et dormaient au loin au soleil, donc comme d’hab’, les rois de la fête, on ne les a encore pas vu ! Des ours se baignaient dans une mare, des girafes mangeaient et des éléphants transportaient des troncs d’arbres (si si j’vous jure, je regardais pas le roi lion raid’dèf dans la chambre du Novotel !).

A part ça ben…y’a beaucoup de monde…donc beaucoup de voiture, à la queue-leu-leu, qui roulent à 2 à l’heure, juste de quoi ne pas caler et qui s’arrête parfois des plombes pour prendre LA photo, bref…pas si top !

 

Il a quand même fallu quitter la « magic car » et sa super clim’, et se rendre dans la partie du zoo à faire à pieds, c’était pas mal aussi, mais beaucoup trop de monde aussi bien entendu. Nous avons quand même fait de jolies photos  de félins et raté celles de l’anaconda, du python et du croco à cause du flash.

 Au retour, j’ai même limite kiffé les bouchons de retour de week-end /vacances tellement j’ai surmégakiffé la magic car et me suis même pas rendu compte qu’on a mis plus de 2 h pour faire 60 kms…ouais encore une fois un chouette week-end à la cool!

PostHeaderIcon La Plumpy Cool Family en vacances : les prolongations…

Après des vraies vacances à la cool et avant une rentrée plutôt maussade, sous la pluie et dans le vent, avec mes Plumpycoolitos nous avions décidé de prolonger notre vacances-à-la-cool attitude. Bon, on était loin de notre petit coin de paradis et nous n’avions qu’un petit week-end, le dernier avant la rentrée !  

Il fallait donc bien en profiter…c’est ce qu’on a fait et on s’est bien amusés !

Location de voiture pour l’occasion, une petite Twingo et hop ! C’est parti ! Tôt le matin, un samedi (c’est dur, je confirme !) et au bout de 2 h de route, arrivée à Troyes.

Hééé, non, nous ne sommes pas partis faire un shopping enfiévré pour la rentrée. Bon ok, j’avoue, avant d’aller faire ce pour quoi nous venions, nous avons quand même fait un petit tour (tout petit) aux marques avenue & Co. Une petite heure seulement et aucune vraie bonne affaire !

Pas de folie : une paire de Nike (15 €), un bas Adidas (45€, Plumpycoolita en rêvait depuis des mois mais jamais trouvé à moins de 75 € et il lui restait pile poil 46€ d’argent de poche ! SA bonne affaire !) et un pantalon noir Puma (12€) et c’est tout ! Rien pour moi !

Ensuite, direction le parc naturel régional de la Forêt d’orient et son gigantesque lac, et plus particulièrement la plage du Mesnil Saint-Père. Ambiance réellement plage/bord de mer (plus côte Atlantique que méditerranéenne) et où tout un tas d’activités plus ou moins sportives sont proposées.

Les Plumpycoolitos ne s’attendaient pas à ça : conduire un bateau électrique ! Sans permis, même les enfants peuvent piloter ! Rassurez-vous : je suis pas sûre qu’on atteignait les 10 Km/h (je sais pas combien ça fait en nœuds ?!).

On a navigué 2 h sur cet immense lac, on a approché une réserve d’oiseaux (pas trop près quand même risque de PV à 1500€ !!), croisé 2 cygnes, des canards, des poissons et quelques libellules ! Avec une météo au top en plus ! Plumpycoolita et moi-même avons peaufiné notre bronzage d’été pendant que Plumpycoolito jouait au capitaine de navire…le bonheur, quoi !

Grosses glaces et rafraichissements ensuite sur LA terrasse de LA plage…et c’était l’extase (oui rien que ça)…par contre la suite était un peu moins jouissive…on a eu la flemme de profiter de la plage et de se baigner dans cette eau super claire et même pas froide.

Comme il devait faire un temps tout aussi magnifique le lendemain, on s’est programmé cette baignade ainsi qu’une location de canoë pour le lendemain. Notre flemme légendaire nous perdra !

Nous avons préféré rentré à l’hôtel (Etap) et nous préparer pour aller au resto, quelle idée !

On a mangé dans une petite crêperie (délicieuse crêpe aux champignons, pommes de terre et Chaource et un café gourmand composé de minis crêpes : choco, noix de coco, spéculoos), et petite balade digestive dans le centre animé de Troyes.

Après une bonne nuit, réveil avec un orage et la pluie qui va avec ! Raaaghhhh…pas de canoë ni baignade !

Mais j’avais heureusement et également prévu que la météo pouvait mentir parfois…c’était donc le moment de sortir mon plan B : Nigloland. Même sous la pluie, des petites averses en fait, on s‘est bien amusés et avons passé une excellente journée et même oublié nos espoirs de bronzage !

Chouette week-end à la cool… !

PostHeaderIcon La Plumpy Cool Family en vacances…

Enfin je me réveille un peu et met en mode pause ma flemm’attitude légendaire…et encore plus depuis mon retour de vacances, il y a déjà plus de 3 semaines, dans un petit coin de paradis (si on oublie les moustiques !). Enfin physiquement en tout cas, ma tête elle a l’air d’être restée là-bas…

Mais où ? (Noooonnn Plumpy Trash, je ne t’ai pas posé la question, toi tu sais dans quel coin j’étais/ suis encore un peu…)

Dans le var, à Hyères, proche de l’immense plage de l’Almanarre et des nombreuses plages et criques du coin. Hyères, un petit coin de paradis ? Pas tout à fait même si c’est joli, très fleuri, enfin surtout des palmiers de toutes sortes partout dans la ville et qu’il y a aussi des belles plages, mon p’tit bout de paradis c’est Porquerolles, une ile des caraïbes dans le sud de la France !

Le programme chargé prévu avec les plumpycoolitos : plages, repos, plages, repos, plages.

Finalement, celui-ci a été un peu perturbé par quelques activités, des vraies dont même des sportives : ce qui n’était absolument pas prévu et presque banni du programme !

L’ascension du Mont Faron pour commencer soft, 585 mètres d’altitude quand même…bon ok en téléphérique…vue splendide sur la baie de Toulon, mais incapables de faire les 800 m qui nous séparaient d’un Zoo… trop chaud ! :

A Toulon on a aussi fait un immense marché provençal, au cours Lafayette et dégusté un délicieux sandwich Ital (= cuisine végétalienne) composé de boulettes de soja cuisinées dans la sauce du chef à la provençale et du fromage de chèvre en supplément, avec le choix du pain, pain libanais pour moi, et cuit façon panini.

Encore de la marche ensuite lors de notre 1ère journée à Porquerolles et découverte des 2 plages les plus proches du port qui sont accessibles à pied : la plage d’argent et de la Courtade. Presque une dizaine de kms en tout car elles ne sont pas trop loin du port mais…de chaque côté du port !

Et enfin, le plus violent pour moi : une dizaine de kms en tout en VTT (et pour des non sportifs en plus…c’était du sport extrême pour nous !) lors de notre 2ème journée encore à Porquerolles pour découvrir la plage de Notre Dame, là où ma tête se trouve actuellement :

On s’est aussi fait quelques petits restos sympa, des petits marchés provençaux et une fête foraine, où Plumpy Cool s’est découverte aux stands de tir : des canettes au pistolet à air comprimé aux ballons explosés à l’arbalète ! Et ça devant les yeux ébahis de mon petit plumpycoolito !

A part ça on a quand même tenu notre programme en tout cas une partie : les plages ! On les a toutes faites : de la petite plage de la Madrague à Giens, jusqu’aux immenses et à l’abri du vent plages de la Capte, la Bergerie, le long de la presqu’île de Giens et de la Badine à Giens.

La jolie plage du Pradon à Carqueiranne, aussi,  la seule où on a rencontré des méduses. Enfin on l’a su après s’être baigné en plein milieu où il n’y avait personne…c’était étrange d’ailleurs, on se demandait pourquoi…ben fallait regarder le petit tableau Veleda du poste de secours : ATTENTION MEDUSES !!!

Heureusement on a échappé au Kolé-Serré avec ces charmantes créatures…et maintenant, grâce aux savants conseils de la maître nageuse donnés aux baigneurs inconscients n’ayant pas lu le panneau Veleda, on sait ce qu’il faut faire pour arrêter immédiatement la brûlure : frotter avec du sable mouillé pour enlever les filaments !

Une petite visite aussi à une collègue en vacances à Borme les Mimosas et découverte de 2 petites criques à Hyères proche de la plage de l’Almanarre, le tout en photos :

Entre toutes ces activités, balades et farniente sur les plages, il y avait bien entendu aussi des sympathiques barbecues + apéros, des litres de glace (beaucoup de Magnums),  Perriers rondelle et Diabolo grenadine avalés, et un (oui un seul, je conduisais !) petit rhum arrangé à la fraise fait maison au Patio.

Des vraies vacances quoi ! A la cool…

PostHeaderIcon Restaurant le 1979 : future « place to be » ?

Attention, il y a beaucoup d’idées dans ce bar/restaurant avec dancefloor en sous sol !

Déco tendance mais pas snob (comme la cuisine d’ailleurs), « c’est une ancienne crémerie » nous dit Alexandre, notre hôte.

D’ailleurs rien que pour Alexandre, ça vaut le coup d’aller au 1979, attentif, souriant, on le sent passionné, et même si je n’ai pris qu’un Cosmopolitan, je mets ma main à couper que les autres cocktails sont tout aussi délicieux !
Fin du mois d’Août oblige, certains collègues étaient en vacances : il était partout, en salle, en terrasse, au bar, partout. Et pourtant, nous avons été chouchoutés :)

Restaurant le 1979
Petit tour du propriétaire… Apparemment pas mal de home made, les fresques murales sont faites par une des 8 personnes tenant l’endroit. Du blanc, du noir, du bleu, du vert, le tout savamment agencé. On s’y sent bien !

Détail qui tue : l’ancienne porte de la crèmerie transformée en table et sur laquelle nous avons pu dîner.

Restaurant le 1979
Ce repas s’annonce sous les meilleurs hospices !
Asseyons nous ! Tiens, des serviettes en tissu, je ne sais pas pourquoi mais ça m’a fait plaisir, et le pain est bon et tout frais.

On a envie que les entrées arrivent vite ! En attendant nous commençons la dégustation d’un Médoc : Le Petit Lousteau. Je n’en dirai pas plus sur ce dernier, le vin je l’aime, je le bois, mais je ne sais pas en parler et celui-ci, je l’ai aimé !

Voilà les entrées !

Ravioles de homard et bouillon aux petits légumes pour moi : c’était presque ça ! Le bouillon était trop salé et couvrait malheureusement la saveur du homard (en aparté Alexandre nous confie que la brigade est toute nouvelle et les apprentis tout neufs, ok pardonné !)
Foie gras mi-cuit à la fleur de sel et chutney de figues pour Super Plumpo : Délicieux et bien servi !

Restaurant la 1979

Passons au plat !

Pour moi, risotto aux herbes et ses saint-jacques : le risotto c’est toujours le piège, surtout quand on en mange depuis toute petite. Comme vous le constaterez, il est très blanc pour un risotto aux herbes, mais il est bon (note pour le chef : on ne met pas de crème dans un risotto, c’est de la triche !). Les saint jacques étaient parfaitement cuites, bravo !

Super Plumpo a opté pour la pièce de boeuf sauce marchand de vin et purée de pomme de terre : cette sauce était un enchantement ! (oui j’ai goûté tous les plats, car je vous suis entièrement dévouée)
La purée était très bonne, le bonheur de la simplicité.

Restaurant le 1979
Dessert ? Eh bien… En voyant la bouteille de vin encore bien remplie, nous avons opté pour le fromage PUIS le dessert !

Saint Nectaire, chèvre AOC et tomme de vache accompagnés d’une salade au viandox, une belle trouvaille, c’était très bon.
Enfin la poire belle-Hélène revisitée : la poire est « emprisonnée » sous un dôme de chocolat qui contenait également une TRÈS bonne glace au chocolat. Le tout avec une merveilleuse « soupe » d’abricot. Un délice !

Restaurant le 1979

Après tout ça, prêts à rouler sous la table d’avoir tant bu et mangé, Alexandre nous a rattrapés in extremis pour nous faire découvrir quelque chose qui lui tenait à cœur : le Melopepo, liqueur et jus de pulpe de melon à l’amande.
EXTRAORDINAIRE ! C’est frais, c’est délicieux et ça se boit tout seul ! J’en ai si bien parlé à Plumpy Cool que nous allons passer une commande groupée.

Encore merci Alexandre pour ce moment de bonheur, et un sourire pour la photo !

Restaurant le 1979

En résumé, le 1979 est un endroit où l’on se sent (très) bienvenu, la programmation musicale est éclectique et de qualité, on se dandine sur nos chaises et la cuisine très prometteuse, ne manquent que quelques petits réglages.

Nous on a adoré.

1979
49, rue berger
75001 Paris

Comptez environ 40€ le soir pour vous offrir entrée, plat, dessert et un verre de vin, mais ce serait dommage de passer à côté des cocktails à moitié prix pendant l’happy hour, jusqu’à 20h.

Le midi 3 formules :

9,90€ : Plat + café
13,50 : Entrée + plat + café ou plat + dessert + café
15,90 : Entrée + plat + dessert + café

ALLEZ-Y !!!!

PostHeaderIcon За здоровье !

En phonétique ça donne « za zdarovye » ! Et en français « santé » !

C’est accompagnée de Super Plumpo (toujours dans les bons plans bouffe) et de ma petite sœur, plus connue sous le pseudo « Le Bib’s » que j’ai testé le restaurant russe Chez Svetlana.

Super Plumpo, Le Bib's et Plumpy Chic chez Svetlana

Autant vous le dire tout de suite, si vous voulez de la haute gastronomie russe, passez votre chemin, si on va chez svetlana c’est plus pour le dépaysement que pour ce qu’il y a dans l’assiette.

La cuisine est familiale, sans non plus casser des briques, ce qui vaut vraiment le coup, ce sont les entrées : le vrai tarama, le caviar d’aubergines, les petites salades de chou ou de betteraves (mention spéciale pour cette dernière !).

Chez Svetlana - Entrée

En plat principal « Pelmenis Sybérien maison » : sortes de raviolis, dont la pâte est plus épaisse que leurs congénères italiens, farcis de viandes et accompagnés de crème fraiche à l’aneth (il y en a absolument partout).
Bof quand même, les raviolis sont un peu durs et ils sont 5, pas un de plus !

Chez Svetlana - Plat

Pour le dessert, le fameux gâteau au fromage blanc accompagné de fruits frais et de chantilly disait la carte. En fait accompagné d’une fine tranche de pomme avec la peau, d’une prune pas très mûre coupée en deux avec noyau intégré et de chantilly en bombe qui vire au liquide en 20 secondes.
Le gâteau était bon, une fois la couche de brûlé enlevée !

Chez Savetlana - Dessert

Le tout pour une addition beaucoup trop salée pour le contenu de l’assiette.

Chez Svetlana - La douloureuse

Mais pourquoi on l’a aimé ce resto alors ???

Le dépaysement vous disais-je ! La déco beaucoup trop chargée et kitschissime à souhait vous plonge en plein décalage spatio-temporel, tableau du Tsar Nicolas II, poupées russes, instruments de musiques, images pieuses, services de table dépareillés, grands foulards sombres tendus aux murs et lumière rouge omniprésente, du sol au plafond, pas un pan de mur n’aura été épargné !

Ouch ça fait mal aux yeux !

Et puis quand le patron à la mine renfrognée (mais il ne faut pas s’y fier, il est très sympa) présente la douloureuse, une bouteille à la main en disant « vodka! » (aromatisée aux fruits) tout le monde s’exécute dans la joie !

« Cou sec » il a dit ! Za zdarovye !

Chez Svetlana - Santé !

La vodka c'est bon, ça rend heureux mais aussi, ça fait mal à la tronche !